Anthologie de la pensée noire - États-Unis et Haïti (XVIIIe-XIXe siècles) ROUDEAU C - ROSSIGNOL M-J - DAUT M - ROY M (AE)

Anthologie de la pensée noire - États-Unis et Haïti (XVIIIe-XIXe siècles) Zoom

Éditions Hors d’atteinte

Plus de détails

9782382570937

Nouveau produit

23,70 €

Nous avons osé être libres, osons l’être par nous-mêmes et pour nous-mêmes ; imitons l’enfant qui grandit : son propre poids brise la lisière qui lui devient inutile et l’entrave dans sa marche. Quel peuple a combattu pour nous ! Quel peuple voudrait recueillir les fruits de nos travaux ? Et quelle déshonorante absurdité que de vaincre pour être esclaves.

Jean-Jacques Dessalines, Acte d’indépendance d’Haïti (1804)

Beaucoup considèrent W. E. B. Du Bois (1868-1963) comme le premier intellectuel noir de la diaspora africaine, et datent le début de l’épanouissement des littératures et arts noirs au mouvement de la « négritude » dans l’entre-deux-guerres ; d’autres croient que les intellectuels noirs, avant cette date, non parlé que d’esclavage. Pourtant, déjà à la fin du XVIIIe siècle, des auteurs et autrices noirs se sont engagés dans une réflexion critique transnationale en matière de race, de couleur et de discrimination. Du Bois lui-même ne manquait pourtant pas de reconnaître sa dette envers celles et ceux qui l’ont précédé.

Cette anthologie rassemble ainsi des textes écrits par des penseuses et penseurs noirs issus des États-Unis et de Haïti, nations dont la construction est liée respectivement à la Révolution américaine (1770–1780) et à la Révolution haïtienne (années 1790), où les questions de la race et de la couleur ont joué dès le départ un rôle central. En France, leurs noms, leurs parcours et leurs écrits sont encore largement méconnus.

Poèmes, pamphlets, lettres ouvertes, allocutions, récits de vie, les textes rassemblés ici, précédés d’introductions retraçant brièvement la vie de l’auteur ou de l’autrice et ses idées, sont classés en cinq grandes parties : Traite, esclavage et colonisation ; Race, genre et préjugé ; Vie des communautés noires ; Révoltes, révolutions et indépendances ; Post-esclavage, histoire et mémoire.

Issus pour la plupart de populations esclaves émancipées au moment des révolutions américaine et haïtienne, ces penseuses et penseurs noirs ont été parmi les premiers à réfléchir à la question raciale et aux mécanismes du préjugé, parfois en se réappropriant des principes émancipateurs et universalistes issus des Lumières, mais aussi en jouant un rôle fondamental dans la création de nations modernes à Haïti, ou comme acteurs et actrices de mouvements de réforme sociale aux États-Unis.                   

Bien avant W. E. B. Du Bois, Sarah Parker Remond, Sojourner Truth, Toussaint Louverture, Anténor Firmin ou encore Frederick Douglass ont notamment revendiqué un universalisme qui tienne compte des discriminations raciales et ont fait circuler l’exigence d’une égalité et d’une indépendance réelles. Remettant à l’honneur leurs noms, leur vie et leurs écrits, injustement méconnus, cette anthologie rassemble des extraits de textes traduits ou en langue française « Des sources anciennes pour un débat actuel ».

Donnez votre avis

Anthologie de la pensée noire - États-Unis et Haïti (XVIIIe-XIXe siècles)

Anthologie de la pensée noire - États-Unis et Haïti (XVIIIe-XIXe siècles)

J'ai compris / Masquer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d'achat et pour réaliser des statistiques de visites.