le discours antillais GLISSANT Edouard

le discours antillais Zoom

Éditions Gallimard - Collection Folio essais

Plus de détails

9782070746224

Nouveau produit

13,36 €

Cet essai analyse, à partir du cas martiniquais, les forces à l'œuvre dans les cultures antillaises.
Système des plantations ; peuplement pyramidal : africains et hindous à la base, européens au sommet ; phénomène culturel de créolisation ; langues de compromis : dans les Antilles francophones, le créole ; syncrétisme des civilisations ; insularité.
Le discours antillais porte la marque de ces traits de culture. Il s'efforce vers leur élucidation. Il débouche peut-être sur un langage nouveau. Il confronte en tout cas, dans sa partie créolophone, les dangers du passage de l'oral à l'écrit.
Ces dangers sont exacerbés dans un pays comme la Martinique, où les puissances de la politique d'assimilation sont à l'œuvre. Ce qui se joue là, c'est, dans le cadre moderne des «contacts de civilisation», la possibilité pour une communauté de bâtir une culture «composite», éloignée à la fois des renoncements faciles et des replis stérilisants.
On débouche alors sur une Poétique de la Relation mondiale dont, par-delà les terrifiants avatars de l'histoire contemporaine, les Antilles porteraient en elles la promesse, une des promesses parmi d'autres.
Ce livre est donc de littérature, et de politique : de sciences humaines.

Edouard Glissant est né le 21 septembre 1928 à Bezaudin (Martinique). Il décède le le 3 février 2011 à Paris à l'âge de 82 ans.


Avec le soutien du Conseil Régional de l’île de France et du Ministère de l’Outre-Mer, il crée L’Institut du Tout-Monde.


Il se propose de faire avancer la connaissance des phénomènes et processus de créolisation, et de contribuer à diffuser l’extraordinaire diversité des imaginaires des peuples, que ces imaginaires expriment à travers la multiplicité des langues, la pluralité des expressions artistiques et l’inattendu des modes de vie.

L’Institut du Tout-Monde est à la fois un site d’études et de recherches, un espace d’invention et de formation, un lieu de rencontres, et un espace dédié aux mémoires des peuples et des lieux du monde

L’objectif poursuivi par Édouard Glissant est la constitution d’un vaste réseau culturel à la fois francilien, interrégional, en très étroite connexion avec les régions de l’Outre-Mer, et international.

Ce réseau sera constitué progressivement à partir de structures existantes - Chapelle du verbe incarné, Compagnie du Tout-Monde, Association Tout-Monde, Prix Carbet (Guadeloupe), Institut du Monde Caribéen (Martinique), Maison de l’Amérique latine (Paris) et de projets en cours (Maison du Tout-Monde, théâtre du Tout-Monde) auxquels des structures et des projets nouveaux (encyclopédie, séminaire, archives) donneront toute sa signification et son ampleur.

Dans une deuxième phase, l’ensemble labellisé Tout-Monde sera mis en place avec ses structures nouvelles, la Maison du Tout-Monde, le théâtre du Tout-Monde, le M2A2 (Musée Martiniquais des Arts des Amériques) et ses projets, encyclopédie historique et comparée des Arts des Amériques, Site Internet du Tout-Monde, Centre d’archives de l’Institut du Tout-Monde, revue, etc...


Site de l'auteur

Donnez votre avis

J'ai compris / Masquer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d'achat et pour réaliser des statistiques de visites.