Il n'existe de paradis qu'au paradis KANTE Cheick Oumar

Il n'existe de paradis qu'au paradis Zoom

9782708709935

Nouveau produit

 

De nos jours, il ne ferait bon vivre sur terre que dans très peu de régions sinon dans aucune.

Et pourtant :

— Un autre monde devrait pouvoir exister !

— Ce monde où nous saurions évoluer

— En intelligence parfaite,

— Les uns près des autres,

— Mais aussi avec les choses et les êtres

— Dans une harmonie complète…

 

Il n’existe de paradis qu’au paradis est l’invitation à visiter le pays de l’Intelligence non pas artificielle mais collective. Ce récit prend la forme d’une dystopie politique et futuriste qui explore, d’une façon parfois     humoristique, des questions de géopolitique, de philosophie politique, de gouvernance  nationale dans un contexte mondialisé. Un grand nombre de thèmes sont explorés dans ce texte et de nombreux événements historiques, lointains comme récents, sont revisités par la plume sophistiquée de Cheick Oumar Kanté.

 Originaire de Guinée, Cheick Oumar Kanté a enseigné le français, l’anglais, l’histoire et la géographie en Côte d’Ivoire et en Centrafrique. Après des études de journalisme à Bordeaux, il participe à la fondation de revues axées sur la jeunesse africaine. Il réside désormais en région lyonnaise.

De la Guinée, où il est né à Labé en 1948, il s'est exilé pour la première fois en 1970. À l'École Normale Supérieure de Kankan, il avait entamé des études de philosophie et de linguistique.
En Côte d'Ivoire, pendant et après des études de lettres modernes à l'Université de Cocody, il a enseigné l'anglais, le français, l'histoire et la géographie à Abidjan, à Dimbokro, à Lakota et à Grand-Bassam.
En France, c'est à Bordeaux qu'il a appris le journalisme en 1981 pour fonder ensuite et animer de 1985 à 1988 à Conakry une revue trimestrielle sur l'école en Guinée, en Afrique et dans le monde, un peu plus d'un an après la mort du président Sékou Touré, le 26 mars 1984.
De 1988 à 1992 il a dû encore quitter la Guinée pour la Centrafrique où il a enseigné le français à des collégiens et les techniques d'expression à des étudiants en BTS Marketing et Action commerciale.
Il a essayé en vain de reprendre racine en Guinée, notamment en y retournant en 1994 et en 1995 comme consultant pour la création d'un magazine des jeunes puis comme directeur de la rédaction dudit périodique, après un stage à l'hebdomadaire Jeune Afrique à Paris en 1993, et à Bayard Presse en 1994.
Depuis 1992, il vit continuellement en région lyonnaise : à Villefranche-sur-Saône puis à Messimy-sur-Saône.

Donnez votre avis

Il n'existe de paradis qu'au paradis

Il n'existe de paradis qu'au paradis

J'ai compris / Masquer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d'achat et pour réaliser des statistiques de visites.