Philosophie bantoue (édition française) TEMPELS Placide

Philosophie bantoue Zoom

9782708708556

Nouveau produit

Ce produit n'est plus en stock

20,00 €

TTC

Voici aujourd'hui un livre important, tout simplement. Il a marqué le commencement de la philosophie africaine comme une discipline académique à présent enseignée dans les meilleurs départements de philosophie des universités, c'est-à-dire ceux où l'on a souci de mettre en question l'idée reçue de la philosophie comme l'histoire d'un esprit singulier, unique, et dont la géographie se confondrait tout naturellement avec celle de l'Europe, grecque, latine, chrétienne, moderne et finalement contemporaine. De la philosophie africaine et de ses modes propres d'existence le présent livre a posé la question, au sortir de la seconde  guerre mondiale, quand les décolonisations s'annonçaient dans les craquements d'un impérialisme qui ne pouvait désormais plus être assuré de lui-même.

 

(Nouvelle préface de Souleymane Bachir Diagne)




Le père Tempels est né à Berlaar (Province d'Anvers, Belgique), le 18 février 1906, de parents limbourgeois. Au baptème, il reçut le nom de Frans. Après ses études secondaires, il entra au noviciat de l'Ordre des Frères Mineurs Franciscains à Thielt, le 17 septembre 1924, où il prend le nom de Placide. Ordonné prêtre le 15 août 1930, il se prépare à la vie missionnaire et il part à l'ex-Congo Belge (actuellement République démocratique deu Congo), le 3 novembre 1933. Il arrive à Dilolo, le 22 novembre de la même année. Dès son arrivée dans la région du lac Moïro, il est à l'écoute du peuple et au jour le jour il enregistre des devinettes d'enfants, des proverbes et des chansons populaires, notamment à Luabo, Lukonzolwa et Lumbu, au diocèse de Kamina 


 Après dix ans de travail missionnaire en brousse, après bien de recherches, d'essais et de désespoirs, il trouve sa voie, en s'intéressant directement à l'homme même.


Le but de Tempels était de se sentir "bantu" au moins une fois. ll voulait penser, sentir, vivre comme lui, avoir une âme bantu. Une fois parvenu à voir et sentir la vie comme lui, il reprendrait la personnalité européenne, mais parlant un langage vraiment adapté et compréhensible.




J'ai compris / Masquer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience d'achat et pour réaliser des statistiques de visites.